• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

La fin des valeurs

Extrait de la chronique philo de Cynthia Fleury :

"L'Appel des appels n'a rien d'un mouvement marginal. Sauvons la recherche, Sauvons l'université, Sauvons les Rased, Sauvons la clinique, Sauvons l'hôpital, la Nuit sécuritaire, Pas de zéro de conduite, créés dans l'esprit et la lignée du GIP, le Groupement d'information sur les prisons fondé par Foucault en 1972, ces collectifs ont tous dénoncé ce malaise civilisationnel que signe l'idéologie de l'évaluation. Tous ont mis à nu le processus de réification (Roland Gori) qui vide le sujet éthique de sa substance, en fait une chose, un chiffre, quantifiable et évaluable par les schémas cognitifs. Tous ont dénoncé cette déshumanisation, cette extension du fichage et du contrôle, cette science de l'absurdité qui accumule des réformes au final extrêmement coûteuses et inappropriées."

Lire à l'intégralité de l'article