• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Le dépistage des bébés agités pour prévenir la délinquance, c'est encore et toujours non !

4 novembre 2010 - Le collectif Pasde0deconduite apprend que, dans le cadre d'un rapport sur la prévention de la délinquance juvénile remis au président de la République, M. Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la justice, préconise à nouveau un "repérage précoce" des troubles du comportement chez l'enfant, indiquant que cette "vulnérabilité pourrait être repérée chez les petits entre 2 et 3 ans", en faisant référence à un projet d'avis du Conseil économique et social de février 2010 favorable à "un dépistage plus précoce des troubles mentaux des enfants et adolescents".

Dans le cadre de la politique sécuritaire remise en selle l'été dernier par le président de la République, la préconisation du dépistage des enfants turbulents dès la crèche, au prétexte de prévenir la délinquance, revient sur le devant de la scène. Ceci alors même que les liens entre des difficultés de comportement des jeunes enfants et une évolution vers la délinquance ont été invalidés par les sociétés savantes concernées et les professionnels et les citoyens impliqués dans le champ de l'enfance. Le Comité consultatif national d'éthique a dénoncé catégoriquement un tel amalgame dans son avis n° 95 rendu le 11 janvier 2007.

Le collectif Pasde0deconduite, appuyé par 200 000 signataires, a obtenu en 2006 le retrait de cette disposition d'un projet de loi sur la prévention de la délinquance.

Le collectif Pasde0deconduite demande solennellement au président de la République et au gouvernement d'abandonner définitivement cet amalgame entre les difficultés psychologiques durant l'enfance et la prédiction d'un avenir délinquant, ceci pour trois raisons :
- cet amalgame ne repose sur aucune preuve scientifique,
- cet amalgame constitue une véritable dérapage idéologique,
- cet amalgame est enfin fortement pathogène pour les enfants et leur famille.

Le collectif Pasde0deconduite, fort de ses signataires et des organisations qui le composent, engage les autorités à raison garder et à ne pas prendre les bébés et les enfants en otage d'une entreprise politicienne. Le collectif Pasde0deconduite appelle les familles et les citoyens, les professionnels de l'enfance, de la santé, de l'éducation, de l'accueil et du social, appelle aussi les scientifiques de toutes les disciplines concernées à porter cette même exigence.

Lire le chat accordé par Sylviane Giampino à Libération.fr

Le rapport sur la prévention de la délinquance juvénile (J.M. Bockel - nov. 2010)

Par Roland Gori, à lire dans Libération