• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Le nihilisme de notre temps - Par Roland Gori, sur le site "The dissident"

 A lire intégralement ici

Camus est notre contemporain. Son œuvre éclaire les ténèbres de notre temps. Dans l’éditorial de Combat du 3 novembre 1944, intitulé « Le pessimisme et le courage », Camus, en réponse à des auteurs démocrates-chrétiens qui condamnent les philosophies de l’absurde et du désespoir, accusées d’être à la source du nazisme, affirme qu’une « philosophie négative n’est pas incompatible, dans les faits, avec une morale de la liberté et du courage[2] ». Ce n’est pas en ignorant le nihilisme d’une époque que nous obtiendrons la morale et le courage politique dont nous avons besoin. C’est le diagnostic que je porte sur notre présent.

Par Roland Gori, à lire dans Libération