• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Ne laissons pas assassiner la langue française!

Le M’PEP soutient le communiqué du collectif citoyen d’actions
contre le tout-anglais.

Le 16 mars 2011.

Parce que nous refusons que l’anglais prenne une place plus importante que le français dans notre pays (Travail, Enseignement supérieur,
Éducation nationale, commerce, média, publicités...).

Rassemblement samedi 19 mars, à 14 heures, à Paris devant la fontaine Molière, à l’angle de la rue Molière et de la rue Richelieu
(1er arrondissement), (métro : Pyramides ou Palais-Royal.)

Non au tout-à-l’anglais ! Non à l’anglais partout !

Ne laissons pas assassiner la langue française !

Avec de fortes complicités dans les « élites » politiques et
économiques de notre pays et de l’Union européenne, une politique
d’arrachage linguistique, dont le peuple français n’a jamais pu
discuter, se met en place : en violation de la Constitution et de la
loi Toubon, il s’agit de substituer le tout-anglais à la langue
française dans tous les domaines : commerce, enseignes, publicité, r
echerche, université, chanson, médias, etc.

Cette politique linguistique ne détruit pas seulement la langue fran
çaise - qui est un des piliers de l’identité républicaine
française -, elle ne sape pas seulement le socle linguistique de la
francophonie internationale ; elle est également porteuse de lourdes
discriminations et d’inégalités socio-linguistiques ;
l’imposition insidieuse d’une langue unique menace en outre
lourdement la liberté de pensée et la diversité culturelle en
France, en Europe et dans le monde.

Sauvons la langue de Molière, de Diderot et de Hugo et appelons notre peuple, les francophones du monde entier et tous les amis de la liberté et de l’égalité entre les peuples, à entrer en
résistance contre le totalitarisme linguistique et la colonisation culturelle !

Merci de diffuser cette information tout autour de vous,
photocopies, copies, télécopies, courriels, tout est permis.

Sur le site du M'PEP

Par Roland Gori, à lire dans Libération