• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Pétition - Pour la réintégration immédiate de Mme Cardon et du Dr Garcia-Fons

A lire et à signer ici

 

Le Centre Jean Macé, situé à Montreuil, a été créé en octobre 1966, sous l'impulsion de Lucien Madras, ancien instituteur et conseiller municipal. Il accueille 70 enfants présentant des déficiences intellectuelles ou souffrant d'autisme au sein d'un Externat Médico-Pédagogique et d'un Hôpital de jour.

Mardi 19 septembre 2017 à 9h15, la double direction, Mme Cardon, directrice administrative et le Docteur Garcia Fons, médecin directeur, ont été sommés de quitter les lieux sur le champ par M. Brard (ancien député-maire de Montreuil et président de l'association gestionnaire du centre) accompagné d'un huissier. 

Cette mesure a été exécutée devant les salariés, des enfants et des parents présents pour des consultations. Leur licenciement leur a été signifié avec effet immédiat laissant l'ensemble du personnel choqué et sans responsable hiérarchique. Les  motifs invoqués pour ce licenciement concernent essentiellement des problèmes de communication entre M. Brard et la double direction.

Cette décision a été prise par M. Brard et mise en œuvre sans concertation avec le conseil d'administration. Ceci intervient alors même que plusieurs projets de grande ampleur sont en cours comme la création d'un SESSAD, un rapprochement associatif et des travaux de restructuration et d'agrandissement des locaux.

L'ensemble des salariés juge cette action et la méthode employée abusive et dangereuse pour le fonctionnement quotidien de l'établissement. Les salariés se sont donc engagés dans un mouvement de lutte :

Nous demandons la tenue d'un conseil d'administration de toute urgence pour obtenir la réintégration immédiate de la double direction de l'établissement.

Nous vous invitons à nous exprimer votre soutien en signant cette pétition.

Collectif des salariés du Centre Jean Macé pour la réintégration de la double direction

Par Roland Gori, à lire dans Libération