• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

A lire sur le blog de Mouloud Akkouche.

  Le silence et les saisons ne posent pas de questions. Presque quinze années que nous partageons le même toit aux couleurs changeantes. Une cohabitation parfaite. Chacun vaque à ses occupations, sans se soucier de l’autre. Ni lui imposer ses doutes et certitudes. Même si nous sommes inséparables. Une entente qui va voler en éclats dans quelques heures. Bientôt séparés. Mon départ et celui du silence. Seules les saisons ne seront pas délogées.

 

Communiqué du SNP.

Les sénateurs ont adopté en commission un amendement supprimant le projet psychologique des établissements de santé au motif que "le code de la santé publique ne reconnaît pas de professionnels de la psychologie", comme si ni les patients consultant les psychologues, ni l’article 44 de la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985 définissant le titre de psychologue ni les plus de 55000 psychologues praticiens inscrits sur le répertoire Adeli n’existaient parce que le Code de la santé publique n’y fait pas explicitement référence.

 

Conte sur la possibilité d’un désir convivial, inspiré (au début),
par le De Trinitate de Saint Augustin

 

par Alain Caillé

Défendre les métiers sociaux

Lettre ouverte aux autorités publiques et aux partenaires concernés

La politique de formation aux différents métiers du travail social déraille depuis quelques années.

Le 15 décembre 2014, un rapport sur la refonte de ces métiers a été déposé par la Commission Professionnelle Consultative (CPC), instance consultative au sein du ministère des affaires sociales. Ce groupe, presque à huis clos, sans réelle concertation avec les intéressés, préparait depuis près de deux années un projet de réforme sans précédent remettant en question les cadres historiques du travail social salarié. Des réactions se sont fait entendre suite au dépôt de ce rapport en décembre 2014 et Mme Bourguignon, députée de la 6ème circonscription du Pas-de-Calais, a été missionnée pour rencontrer un certain nombre d’acteurs. Elle remettra son propre rapport au premier ministre fin juin 2015.

Par Roland Gori, à lire dans Libération