• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Le lobbying en faveur des SIB (social impact bonds)une forme de partenariat public-privé (PPP) qui permet à des investisseurs privés de tirer bénéfice d’actions sociales financées par l’argent public Lire ICI notre recto/verso monte en puissance depuis la publication du rapport Sibille en septembre 2014.

Réservez dès aujourd'hui votre soirée du 23 avril de 18h à 23h au Théâtre de l'Épée de bois, à la Cartoucherie de Vincennes

Débattre, échanger des idées, rencontrer des acteurs culturels et artistiques avec lesquels mener des actions, rechercher ensemble des solutions pour l'avenir et construire de nouveaux outils.

Chacun est invité à s'exprimer oralement mais aussi dans son langage artistique.

Plus d'informations sur www.horschamp.org
Réservez dès maintenant en écrivant à resa@horschamp.org

L'individu, la république et le libéralisme. Conférence de Roland Gori au Carrefour Laïque d'Aubenas, Jeudi 3 mars 2016 à 20h30, centre Etienne Le Bournot à Aubenas

La toute récente «loi de modernisation du système de santé» a suscité depuis un an de vifs et multiples débats, dont la psychologie est loin d’avoir été exempte. Comme en témoignent, parmi toutes les questions ressurgies à cette occasion, celles-ci: y a-t-il encore place pour «une» psychologie dans les politiques de santé? Et dans les pratiques hospitalières? Et, si tel est le cas, de quelle psychologie, et de quelle place, s’agit-il?

Par Roland Gori, à lire dans Libération