• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste convivialiste
    Le Manifeste convivialiste, récemment publié au Brésil, en Italie, Allemagne, Corée du sud, Turquie ou Roumanie, rencontre de nombreuses marques d’adhésion et de sympathie. Nombre de ceux qui les...

mercredi 30 septembre 2015 à partir de 18h30, à propos de son libre "L'individu ingouvernable".         

Rencontre animée par Rajaa Stitou, psychanalyste, université Montpellier III, à l'auditorium du Musée Fabre 39 boulevard Bonne nouvelle, Montpellier

La librairie L'Odeur du Temps vous invite à une rencontre avec Roland Gori, à propos de son dernier livre "L'individu ingouvernable".

Le débat sera animé par Christian Bonnet.

Discutants ; Prs Hélène Thomas et Alain Ayot

Le 24 septembre à 19h

35 rue Pavillon

13001, Marseilles

04 91 54 81 56

L’analyse que Roland Gori développe dans l’Individu ingouvernable (1) trouve une édifiante démonstration avec la crise grecque. Face à une démocratie annihilée par une « société technicienne néolibérale » et devant la menace de « néofascismes », le psychanalyste lance un plaidoyer en faveur de la parole et souligne l’enjeu culturel afin de « réinventer l’humanisme ».       

Discrédit de la politique, montée des populismes et démocratie annihilée comme si les peuples ne pouvaient plus rien décider, voici le constat que fait le psychanalyste Roland Gori. Sommes-nous à un moment de vérité des démocraties occidentales, comment expliquer l'émergence puis la remise en cause des valeurs humanistes, tel un éternel recommencement, que nous faut-il vaincre pour réinventer une fraternité européenne ?