Un texte de Vincent Edin

Dans son dernier essai, Et si l’effondrement avait déjà eu lieu ? (Les liens qui libèrent, 2020), le psychanalyste Roland Gori développe l'idée que le discours de l’effondrement relève de la croyance et oublie les fondamentaux de l’esprit critique qui ont mené aux progrès sociaux.

"Si l’école se doit d’apporter les aides adaptées lorsque la difficulté scolaire d’un enfant est mise en rapport avec une situation de handicap, elle se doit également d’apporter les aides liées à la difficulté ordinaire mais durable d’apprendre, qui se situe sur un autre plan". Et ça c'est el travail des Rased, notamment des maitres rééducateurs. Laurence Fourtouill est enseignante spécialisée à dominante rééducative, dite aussi relationnelle, dans un Rased. Elle est, par ailleurs, présidente de la Fnaren, fédération nationale des associations de rééducateurs de l’éducation nationale, qui a été créée en 1984 et qui rassemble plus de la moitié des professionnels. Elle montre comment les familles, faite de Rased, se replient sur les médicaments.

Effondrement

« Lecteur, ne crains plus la catastrophe à venir, elle a déjà eu lieu. Non, je ne te parle pas uniquement de ce satané virus qui produit bien des souffrances, et qui révèle les failles de nos systèmes. Les catastrophes qui nous arrivent, qu’elles procèdent du terrorisme, du drame sanitaire ou de l’environnement, ne sont traumatismes qu’à cause de notre impréparation à les traiter, prisonniers que nous sommes des croyances du siècle dernier. Tu veux savoir pourquoi ? Parce qu’à l’instar de la ligne Maginot nous avons une guerre de retard. Nous nous rapprochons tous les jours d’une nouvelle forme de totalitarisme qui contraint le vivant à ressembler aux organisations des machines et des algorithmes.

Nous avons besoin de l’histoire, de la philosophie et de la psychanalyse pour nous en délivrer de ce passé qui est moins trace qu’actualité d’une histoire méconnue.  Il nous faut urgemment inventer une nouvelle forme d’utopie fabriquée avec l’étoffe de nos rêves,  pensés moins comme ceux d’un avenir meilleur sans cesse repoussé aux calendes grecques que comme l’originalité à saisir à tout moment pour inventer un futur inédit. »

Roland Gori

Par Roland Gori, à lire dans Libération