• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Manifestation pour le maintien des soins à l’Hôtel-Dieu

Venez coller un pansement sur les murs de l’Hôpital

Jeudi 26 mai à 19H00 devant l’entrée principale de l’Hôtel-Dieu

Habitants, soignants, usagers, venez-nombreux manifester votre soutien aux services de soins de l’Hôtel-Dieu et  votre refus de voir s’y installer les bureaux de l’AP-HP.

Roland Gori était invité à intervenir au nom du collectif Pasde0deconduite au colloque organisé au Sénat le 9 mai 2011 par le groupe Communiste Républicain Citoyen et des Sénateurs du Parti de Gauche, intitulé "Nos enfants ne nous font pas peur, mais le sort qu’on leur réserve nous inquiète".

 

Les rassemblements partout en France à consulter et à mettre à jour sur http://reelledemocratie.com/ vous y trouverez également l'appel pour une démocratie réelle maintenant :

Démocratie réelle, maintenant !

Depuis le début de la crise financière en 2008, nos gouvernants ont décidé de mettre à genoux les peuples au lieu de faire payer les banques. Les démocraties européennes ont été séquestrées par les marchés financiers internationaux. Nous sommes pris à la gorge par les plans d’austérité qui se multiplient partout en Europe. Le chômage a explosé et plonge dans la précarité et la misère des millions de personnes. La crise touche tout le monde. En France, alors que les profits du CAC 40 ont doublé, le chômage des jeunes atteint 25 %. En Espagne, c’est 40 % des moins de 35 ans qui sont sans emploi.

Face à cela, le peuple espagnol s’est soulevé. Depuis le 15 Mai, ce sont des dizaines de milliers d’espagnols qui occupent les places jour et nuit. Le mouvement Democracia Real Ya ! (Une démocratie réelle maintenant !) s’organise autour de deux axes de revendications : régénération démocratique du système politique et défense d’une politique sociale. Il s’agit d’une véritable mobilisation citoyenne totalement indépendante et autogérée.

Suite aux rassemblement de solidarité organisés par les Espagnols résidant en France, nous citoyens nous reconnaissons dans les aspirations du peuple Espagnol. Nous appelons chacun à devenir acteur de cette dynamique de changement. La révolte des pays arabes a traversé la Méditerranée. Le réveil du peuple espagnol envoie un message clair à tous les européens, à nous de saisir cette opportunité.

Face à cette oligarchie politique qui détient tous les pouvoirs, revendiquons la convocation d’une Assemblée Constituante pour rappeler à nos gouvernants que le seul souverain, c’est le peuple !
Face à la poignée d’ultra riches qui parasitent notre société, exigeons une nouvelle répartition des richesses !

Nous appelons donc partout en France à l’organisation de rassemblements et d’occupations pacifiques des places publiques. C’est en nous réappropriant l’espace public que nous déciderons ensemble des revendications et des moyens d’action (culturels, artistiques, politiques et citoyens).
La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation !

Voté à l’unanimité par l’Assemblée Générale de Paris,
Place de la Bastille,
Dimanche 22 Mai 2010

Osez le féminisme, La Barbe et Paroles de Femmes ont lancé samedi un appel intitulé "Sexisme : ils se lâchent, les femmes trinquent"


Dimanche soir, cet appel avait déjà été signé par plus de 15 000 personnes. Un rassemblement dimanche 22 mai, à 17h, a rassemblé près de 3000 personnes

Loin d’avoir convaincu, les dernières déclarations publiques du ministre de l’Education nationale sur la situation de la rentrée prochaine, ont amplifié la colère des
parents d’élèves.
Pour continuer à exprimer cette colère, la FCPE appelle les parents à une nuit des écoles le 20 mai, dans l’ensemble des établissements du territoire. Elle invite les
parents et les citoyens à continuer de signer la pétition de la FCPE (http://petition.fcpe.asso.fr/) pour demander aux parlementaires la tenue d’un collectif budgétaire sans délai.

Par Roland Gori, à lire dans Libération