• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Cette peur qui nous étreint lorsque notre corps

dysfonctionne, comment l’appréhender, en

parler, la comprendre, l’apprivoiser ? Comment

devient-elle actrice de notre existence et de

celle des autres ? Sans se confondre avec

l’angoisse, la peur agit, interagit dans la vie

psychique. Elle marque pour un temps nos

comportements qu’elle modifie ou change.

En juin 2013 paraissait un petit livre intitulé Manifeste convivialiste. Déclaration d’interdépendance. Signé par 64 intellectuels français ou étrangers (rejoints par une cinquantaine d’autres), il a déjà été traduit, au moins sous sa forme abrégée, dans une dizaine de langues. Sa parution montre qu’il est possible de surmonter les clivages trop nombreux, qui condamnent à l’impuissance tous ceux qui s’opposent pratiquement ou/et intellectuellement au règne du capitalisme rentier et spéculatif.
Qu’est-ce qui réunit ces auteurs d’inspirations idéologiques très variées ? Trois certitudes au moins : 1) qu’il y a urgence à mettre en avant et à expliciter tout ce qui unit plutôt que ce qui sépare ; 2) que nous ne pouvons plus espérer faire reposer l’adhésion à la démocratie sur de forts taux de croissance du PIB, devenus improbables ou délétères ; 3) que notre défi principal n’est pas tant d’imaginer des solutions techniques, économiques et écologiques à la crise, que d’élaborer une nouvelle pensée du politique au-delà du libéralisme, du socialisme, de l’anarchisme et du communisme. Il s’agit, en somme, de faire renaître l’espérance pour qu’elle puisse nourrir la volonté.

Parution : mai 2014


Prix : 25 €

commande : http://revuedumauss.com/

Le collège des psychologues du CHRU de Nîmes invite le Professeur émérite de psychopathologie clinique à l’université d’Aix-Marseille et Psychanalyste, Roland GORI, à l'occasion de la sortie de son dernier livre, Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ? - See more at: http://www.chu-nimes.fr/agenda/conference-debat--pr-roland-gori.html#sthash.3WuO5Dzo.dpuf
Le collège des psychologues du CHRU de Nîmes invite le Professeur émérite de psychopathologie clinique à l’université d’Aix-Marseille et Psychanalyste, Roland GORI, à l'occasion de la sortie de son dernier livre, Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ? - See more at: http://www.chu-nimes.fr/agenda/conference-debat--pr-roland-gori.html#sthash.3WuO5Dzo.dpuf
Le collège des psychologues du CHRU de Nîmes invite le Professeur émérite de psychopathologie clinique à l’université d’Aix-Marseille et Psychanalyste, Roland GORI, à l'occasion de la sortie de son dernier livre, Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ? - See more at: http://www.chu-nimes.fr/agenda/conference-debat--pr-roland-gori.html#sthash.3WuO5Dzo.dpuf

Le collège des psychologues du CHRU de Nîmes invite le Professeur émérite de psychopathologie clinique à l’université d’Aix-Marseille et Psychanalyste, Roland GORI, à l'occasion de la sortie de son dernier livre, Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ?

Par le collectif Camédia.

  La 5ème Rencontre organisée les 5 et 6 juillet par CAMédia, sur l'île du Frioul, a mis en débat la notion de "commun" : s'y sont succédés des temps d'analyse et des témoignages reflétant diverses initiatives vécues à travers le pays.
Roland Gori, co-fondateur de l'Appel des appels, examine comment les coups portés par le néo-libéralisme s'attaquent aux fondements mêmes de notre culture sociale partagée : la dévastation n'est pas qu'économique mais symbolique, elle s'opère par une certaine utilisation du langage et le culte aveugle de l'évaluation et de la performance.

Par le collectif Camédia

Notre cinquième Rencontre avec Médiapart se tiendra sur les rives de la Méditerranée, entre roche et mer : sur l’archipel du Frioul, Marseille, au centre Léo Lagrange. Voici le programme, les indications pratiques sur l'accès et l'hébergement, et le bulletin de réservation.