• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...
18 avril 2012

 18 avril 2012 : À quelques jours d'une élection dont le caractère historique n'échappe à personne, partageons simplement un peu de beauté pure et lançons quelques idées magnifiques pour rendre l'avenir possible. Les armes de l'art sont infiniment plus importantes que ne le pensent ceux que l'on appelle « politiques ». Montrons-le, vivons-le.

Par ROLAND GORI Psychanalyste, professeur émérite de psychopathologie à l’université d’Aix-Marseille, ODILE BUISSON Gynécologue-obstétricienne, membre du conseil de l’ordre des médecins des Yvelines.
A lire aussi dans Libération.

Un article de Roland Gori dans l'Humanité du 30 mars 2012.

«Vite la VIe République ». C’est un beau programme. Mais que serait cette nouvelle République sans un changement profond des valeurs qui nous font vivre ensemble ? Comment redonner confiance à des femmes et à des hommes chez qui l’angoisse de l’avenir a remplacé l’espoir du lendemain ? Comment réinventer une démocratie républicaine garantissant la séparation des pouvoirs au sommet de l’État sans réaliser la même réforme au niveau des champs professionnels ?

A consulter et signer ici.

Ce manifeste, élaboré par les soignants du Secteur de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent du Centre Hospitalier d’Alès, est proposé au soutien de toutes les personnes concernées par le soin aux personnes autistes, avec pour objectif de créer une dynamique de pensée autour de la souffrance psychique.

Paru dans le journal "L'humanité".

Rappel des faits

Le 8 mars, la Haute Autorité de santé (HAS) a rendu public un rapport sur le traitement de l’autisme, préconisant le recours aux méthodes comportementales, au détriment des approches psychanalytiques, qualifiées 
de « non consensuelles ».

Par Roland Gori, à lire dans Libération